Potosí

 

 

 

Potosí

 

 

 

Sur le terrain avec les mineurs boliviens

Le Cerro Rico surplombe la ville de Potosí. Cette montagne de 4 782 mètres d’altitude est riche en argent et en étain. Le journaliste Ander Izagirre s’est rendu jusque-là pour enquêter sur les conditions dans lesquelles les mineurs boliviens et leurs familles exploitent ces ressources. Une investigation complétée par le récit d’événements historiques qui ont marqué la Bolivie.

Essai traduit de l’espagnol par Alfredo Mallet
Préface de Jacques Gardon
Postface de Franck Poupeau
Photo de Jeremias Gonzalez

La précarité des mineurs de Potosí

L’enquête d’Ander Izagirre est basée sur de nombreux témoignages de mineurs ou de personnes ayant un lien avec eux. On découvre alors un environnement précaire : les mineurs de Potosí travaillent avec des outils rudimentaires ; de jeunes adolescents sont couramment employés pour se faufiler dans les boyaux les plus étroits. Alicia en est un exemple. Cette jeune fille qui a noué une relation de confiance avec Ander Izagirre constitue le fil rouge de ce récit. Son seul témoignage permet de soulever certaines questions auxquelles la société bolivienne fait face : les conditions de vie et de travail précaire des mineurs ; l’emploi des enfants ; la protection des femmes contre les violences sexuelles. Le livre aborde également d’autres questions telles que la pollution engendrée par l’activité minière, les problèmes sanitaires ou l’aide aux nombreuses veuves de mineurs.

L’histoire de la Bolivie à travers l’exploitation des mines

Ander Izagirre cherche aussi à comprendre les origines de la précarité dans laquelle vivent les mineurs. Il a poussé son investigation en faisant de nombreuses recherches historiques. Ce livre contient ainsi les principales étapes de l’exploitation des mines en Bolivie, depuis la colonisation espagnole jusqu’à aujourd’hui.

L’histoire récente y tient une bonne place, car elle est riche en événements : l’emprise économique et politique des barons de l’étain puis des États-Unis ; la répression exercée par le régime dictatorial avec le concours de Klaus Altmann alias Klaus Barbie ; le projet avorté du soulèvement des mineurs initié par Che Guevara.

Les combats des mineurs boliviens pour l’amélioration de leurs conditions de vie

Les mineurs et leur famille ne se résignent pas tous à demeurer dans des conditions précaires. Potosí traite également de leurs luttes. Il y a des combats collectifs comme celui mené contre le régime dictatorial des années 1960-1970. Il y a des actions locales qui débouchent sur la création de structure d’aide aux femmes et enfants de mineurs. Il y a des initiatives individuelles comme celle d’Alicia. Elle s’est fixé comme objectif de partir de la mine pour ne pas se faire avaler par la montagne qui dévore les hommes – comme on nomme également le Cerro Rico.

Potosí d'Ander Izagirre, une enquête sur le secteur des mines en Bolivie - photo Jeremias Gonzalez

240 pages — 15 €
Format : 21 x 14 cm
Parution : mars 2022
ISBN : 978-2-9573915-3-0

Potosí dans les médias

 

BLOG LITTÉRAIRES

En alternant les tableaux généraux, avec l’organisation financière, la très relative évolution de cette organisation au long des siècles, les conditions de travail et de survie des mineurs qui n’ont jamais été rétribués suffisamment pour pouvoir vivre correctement et les rencontres personnelles avec des hommes et des femmes (…), Ander Izagirre réussit un reportage très complet et surtout à hauteur d’être humain, sans le ton universitaire de celui qui sait tout, qui comprend tout.

Christian Roinat — America Nostra

« Potosí » n’est pas seulement un reportage sur les conditions de vie précaires des mineurs du Cerro Rico, c’est aussi une enquête qui remonte l’histoire à partir de la découverte du précieux filon au 16e siècle, à la recherche des origines de ces conditions.

…le récit que livre Ander Izagirre est bouleversant, choquant, rageant.

Sylvie — Voyages au fil des pages

Ander Izagirre s’est rendu à Potosí pour enquêter sur les conditions de vie de ceux qui vivent là-bas. Il y croise notamment Alicia, 12 ans, qui travaille dans la mine, une jeune fille qui va le marquer, qui va nous marquer.

Yv — LYVRES